L’étrange soeur Agnès Myriam de la croix

Les Français avaient été accueillis par une religieuse qui, au nom de la défense des chrétiens, ne semble reculer devant aucune compromission avec le pouvoir syrien.

«Les journalistes de la propagande atlantique, les propagandistes à la Goebbels, n’ont montré que la moitié de la vérité sur ce qui se passe en Syrie. Et encore, ils ont truqué leurs reportages ! » Ainsi s’adresse sœur Agnès Myriam de la croix, ancienne carmélite et prieure du monastère Saint-Jacques-le-Mutilé, situé à Qâra (à 70 kilomètres de Homs), aux journalistes qu’elle avait invités, la veille de notre déplacement à Homs. C’est elle qui nous a obtenu les visas et les autorisations du ministère de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.