L’écologie ? J’y pense et puis j’oublie…

Une amnésie collective sur l’état de la planète nous incite à reculer sans cesse l’urgence d’un changement radical.

Avant que les médias n’annoncent que l’écologie avait disparu de leurs radars, Philippe Dubois avait trouvé une part de l’explication : la population en général et les écolos en particulier ont perdu la mémoire. Ce qui tend à leur faire oublier l’urgence et les aide à relativiser. Ni les uns ni les autres ne sont en définitive capables de se souvenir, par exemple, de ce qu’était la biodiversité « avant » . Génération après génération, nous oublions cet « avant » . C’est pourquoi, selon Philippe Dubois,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.