Les soutiers de l’enseignement

Votée le 15 février, la proposition de loi Grosperrin sur la formation des enseignants entend légaliser des pratiques d’embauche aberrantes. Nombre d’enseignants-stagiaires ne sont ni formés ni payés.

Ils sont une trentaine dans l’académie de Versailles à servir de chair à canon. Des reçus-collés comme on dit, reçus au master, collés aux concours de l’enseignement. Du coup, pas autorisés (du fait de la réforme de la masterisation) à se réinscrire en master, puisque déjà titulaires du diplôme, mais toujours candidats au concours. Le recteur a donc proposé à ces « masters en alternance », ainsi qu’à des étudiants en première année de master, quelques heures d’enseignement à la rentrée 2011. Un dispositif…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents