Plus d’austérité : la Grèce étranglée

Encore un tour de vis et des affrontements violents à Athènes. En proie à la récession, le pays, classe moyenne en tête, ne croit plus en rien. Reportage à Athènes, en partenariat avec Mediapart.

Une nouvelle fois, Yannis est descendu dans la rue. En amont du vote du nouveau programme d’austérité, vendredi et samedi, les syndicats grecs avaient appelé à la grève générale. Mais l’espoir de ce quinquagénaire est bien mince de voir tomber les « réformes » concoctées par la « Troïka » (Commission européenne, Banque centrale européenne et FMI). Fonctionnaire au ministère des Finances, il a vu son salaire passer de 1 700 euros net par mois avant les premières mesures d’austérité, il y a presque deux ans,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.