Prison, toujours plus

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Record battu. Mais faut-il s’en étonner ? La population carcérale en France a atteint le 1er février le chiffre de 65 699 détenus. Soit une hausse de 6,4 % par rapport au 1er février 2011, selon les chiffres de l’administration pénitentiaire, rendus publics ce vendredi 17 février.

En décembre dernier, le record était de 65 262 personnes. C’est plus de 15 000 prisonniers supplémentaires en une seule décennie. Des chiffres qui correspondent au tout-répressif, à la volonté des exécutions de peines, au mépris du port du bracelet électronique pourtant prôné comme alternative dans la réforme pénitentiaire votée en 2009. De quoi inquiéter les personnels pénitentiaires et les magistrats devant l’entassement des prisonniers (le taux d’occupation est aujourd’hui de 115 %). D’autant que l’Assemblée vient de voter la construction de 20 000 places supplémentaires. Non pour désengorger les prisons, mais pour enfermer davantage.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.