Sarkozy cause du peuple

En meeting à Marseille, le Président a magnifié la France éternelle et peaufiné son numéro de candidat proche des citoyens.

C’est un drôle de spectacle auquel ont assisté les 8 000 spectateurs du parc Chanot, dimanche 19 février, à Marseille. Dans le rôle du magicien à haut-de-forme et queue-de-pie, Nicolas Sarkozy. Dans celui de l’assistante vouée à disparaître dans un placard, la fidèle épouse, Carla Bruni, traits tirés, tenue chic. En guise de cartes truquées et de lapins sortis du chapeau, un dessein : faire croire que Nicolas Sarkozy, président des riches et du bouclier fiscal, fossoyeur du « pouvoir d’achat » et du «…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents