« Une racialisation des rapports sociaux »

Porte-parole du Parti des indigènes de la République, Houria Bouteldja décrit le « revanchardisme colonial » à l’œuvre dans la société française.

Denis Sieffert  • 23 février 2012 abonné·es

Le Parti des indigènes de la République, mouvement politique de protestation antiraciste né au moment de la loi du 23 février 2005 sur la présence française outre-mer, visant à une reconnaissance d’un « apport positif » de la colonisation, lutte contre les discriminations de race et de religion. Selon Houria Bouteldja, l’espoir de construire une France égalitaire ne peut reposer que sur les Français qui se situent clairement du côté de l’anticolonialisme.

<

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
Finie, la guerre d'Algérie ?
Temps de lecture : 5 minutes