Aux oubliettes la LRU !

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Concurrence entre établissements, exigences de rentabilité immédiate, diminution des fonds publics : voilà le triste bilan de la Loi de réforme des universités (LRU), selon un collectif d’associations (Coordination nationale des universités, Sauvons l’université, etc.) constitué durant le mouvement de 2009 des enseignants-chercheurs. Cette fois, elles lancent un appel aux candidats à la présidentielle pour « une nouvelle politique » en direction de l’enseignement supérieur et de la recherche, un secteur qu’elles jugent « au bord de l’asphyxie ». Dix requêtes sont listées. Parmi elles, le remplacement de la loi LRU, « qui n’est pas amendable car inspirée par une politique contraire aux principes d’indépendance, de collégialité et de démocratie », mais aussi la réouverture du dossier de la formation des maîtres ou la création d’un plan pluriannuel de création de postes.

À lire sur http://appel-enseignement-sup-et-recherche.fr


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.