Dominique A : « Quelque chose de collectif »

Son nouvel album, Vers les lueurs, s’appuie sur une dynamique de groupe et parle d’espoir… Dominique A, chanteur éclairé.

Depuis la Fossette, album qui l’avait révélé en 1992, Dominique A sort régulièrement – environ tous les deux, trois ans – des disques. Tous sont intriguants, tous sont intéressants. Son nouveau, Vers les lueurs, le second enregistré pour le label indépendant Cinq 7 (chez qui a lieu l’entrevue), parce qu’il a été construit en groupe et qu’il aborde des thèmes variés (dont celui du « collectif »), devrait l’éloigner de l’image limitée de chanteur intimiste replié sur lui-même, dans laquelle beaucoup…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents