Enquêteurs en quête de statut

Totalement ignorés du gouvernement et de leur direction, nombre d’enquêteurs de l’organisme public de statistiques se sont mis en grève pour dénoncer leur précarité qui ne cesse de s’aggraver. Témoignages.

Thierry Brun  • 8 mars 2012 abonné·es

Comme à son habitude, le ministre du Travail s’est livré à une analyse des chiffres du chômage, publiés le 1er mars par l’Insee. Ce taux a augmenté et se situe à 9,4 % de la population active, et Xavier Bertrand a estimé que « la France a mieux résisté que ses principaux partenaires face à la crise mondiale ».

Le hic est que ces chiffres, ainsi d’ailleurs que d’autres études de l’Insee, sont sujets à caution puisqu’un millier d’enquêteurs de l’organisme public de statistiques, en grande majorité des femmes, sont depuis plusieurs mois engagés dans des grèves inédites, ignorées du gouvernement.

« Nous ne faisons pas partie du personnel de l’Insee, nous sommes des cas à part. On ne nous considère pas… » , affirme Adette Etaix, vacataire payée à l’enquête, qui parcourt 12 000 kilomètres par an dans la région grenobloise. « Nous n’existons pas dans le ­rapport annuel d’activité de l’Insee » , relève, amère, Caroline Sénécal, vingt ans de maison, travaillant à Caen.

Les deux grévistes font partie des « précaires de l’Insee » qui ont durci leur mouvement en janvier, à l’appel de leur intersyndicale (CGT, CFDT, FO, SUD), en utilisant une

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société Travail
Temps de lecture : 7 minutes

Pour aller plus loin…

Main dans la main, le gouvernement et la FNSEA tapent encore sur les plus précaires
Agriculture 23 février 2024

Main dans la main, le gouvernement et la FNSEA tapent encore sur les plus précaires

À la veille du Salon de l’agriculture, le gouvernement a fait de nouvelles annonces pour calmer la colère des agriculteurs. Une nouvelle fois, les salariés agricoles en sont les grands absents. Pire, ils sont la principale cible.
Par Pierre Jequier-Zalc
À l’hôpital de Bourges, « on accepte que la mort puisse être une issue »
Reportage 23 février 2024 abonné·es

À l’hôpital de Bourges, « on accepte que la mort puisse être une issue »

Malgré le manque de moyens et le désert médical dont souffre le département du Cher, la petite équipe de ce centre hospitalier essaie de soulager la douleur des patients en fin de vie.
Par Hugo Boursier
En France, la très lente révolution de la « culture palliative »
Santé 23 février 2024

En France, la très lente révolution de la « culture palliative »

Alors que des pays étrangers mettent en avant ces soins de confort, la France accuse un retard considérable. La faute au tabou de la fin de vie parmi des soignants concentrés sur l’unique objectif de guérison.
Par Hugo Boursier
À Marcq Institution, un professeur suspendu pour violences sexuelles après des années d’alertes
Enquête 22 février 2024

À Marcq Institution, un professeur suspendu pour violences sexuelles après des années d’alertes

Un professeur d’anglais du prestigieux lycée privé de la métropole lilloise est suspendu depuis le 31 janvier, après avoir été accusé par une élève d’avoir eu « une attitude inappropriée ». L’établissement assure avoir été réactif. Mediacités et Politis révèlent pourtant que plusieurs alertes le concernant avaient déjà été effectuées.
Par Pierre Jequier-Zalc