«Le Policier» : la mort aux dents

Dans le Policier, Nadav Lapid oppose de jeunes policiers à des révolutionnaires. Un film sur la violence qui ronge Israël.

Ingrid Merckx  • 22 mars 2012 abonné·es

Ils sont jeunes, ils sont beaux. Muscles et peau. Corps pleins de vie. Ascension en vélo, pompes, tractions, danse. Ventre bombé par l’enfant qui va naître. Bras et jambes nus au soleil. Ils ont entre 20 et 30 ans. Tellement vivants et tellement proches de la mort… Les uns, surentraînés, font partie d’une police d’élite,

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Cinéma
Temps de lecture : 3 minutes