Saucisson pour tout le monde !

Le discours de Villepinte n’a pas dissipé, c’est le moins que l’on puisse dire, les craintes nées après la violente diatribe de Marseille, trois semaines auparavant. Contrairement à ce qui est dit ici ou là, Nicolas Sarkozy n’a pas parlé de l’Europe. Il a parlé encore et toujours des étrangers. L’Europe n’étant ici que prétexte. Lorsque le candidat affirme qu’il veut une « Europe qui protège » , il ne parle pas de protection sociale, cette protection sociale qu’il démantèle allègrement depuis 2007, avec…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Depuis 2018, on « revient à l’école de l’ordre, plus verticale »

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.