Suicides : les dirigeants de La Poste accusés

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Les syndicats de La Poste ont vivement réagi après l’annonce d’un nouveau suicide le 11 mars
au sein du groupe. En six mois, trois salariés ont mis fin à leurs jours, le dernier étant un jeune cadre qui s’est suicidé sur son lieu de travail. Selon SUD-PTT, « une fois de plus, les conditions de travail, les réorganisations à La Poste, les méthodes managériales sont en cause » . La CGT dénonce une course au profit qui engendre une « véritable catastrophe humaine » . Après la défenestration d’une salariée en septembre 2011, l’inspection du travail avait conclu à une « faute caractérisée » des dirigeants de La Poste, accusés par SUD-PTT d’être « déconnectés des réalités des agents au quotidien » . Les syndicats demandent l’arrêt des réorganisations et pressions managériales.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.