Viveo France en cassation

L’entreprise de logiciels bancaires conteste l’annulation de son plan de licenciements par la cour d’appel de Paris. Les syndicats, eux, espèrent une jurisprudence protégeant davantage les salariés.

L’annulation d’un plan de restructuration touchant 64 salariés de Viveo France, éditeur de logiciels bancaires, par la cour d’appel de Paris pour « absence de motif économique », est décriée comme une « aberration économique » par le patronat. Le pourvoi en cassation de la direction de l’entreprise constitue un « déni de démocratie » aux yeux de la CGT… L’affaire Viveo France provoque un véritable branle-bas de combat. Et pour cause : c’est la première fois qu’une telle affaire remonte jusqu’à la Cour de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Depuis 2018, on « revient à l’école de l’ordre, plus verticale »

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.