À contre-courant / François Hollande et la croissance

Il est fort probable que François Hollande sera le prochain président de la République. Contrairement à Lionel Jospin en 2002, il ne s’est pas démarqué du discours social-démocrate, fondé sur le rôle de l’État et sur les politiques keynésiennes de relance de la croissance, tout en tenant compte de la contrainte externe de financement des déficits budgétaire et commercial. Cette double contrainte pousse le candidat socialiste à défendre une politique fiscale ainsi qu’une politique énergétique refondées.…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents