Abus de l’isolement

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


L’isolement en chambre est trop systématique dans les services de psychiatrie, relève le Comité de prévention de la torture (CPT), organe du Conseil de l’Europe, dans son rapport du 19 avril. Les détenus transférés pour des soins se retrouvent souvent à l’isolement et sous contention complète (bras, jambes et abdomen attachés). Ce qui ne ferait qu’accroître leur anxiété. Pour les autres patients, la chambre d’isolement est un passage obligé en attendant un placement dans une unité adaptée. Cette période de transition peut atteindre six mois dans certains hôpitaux. La CPT demande des aménagements.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.