« Entre Touaregs et islamistes, il y a une incompatibilité de projets »

mali Universitaire spécialiste de l’Afrique, Philippe Hugon analyse le conflit qui oppose les Touaregs au pouvoir central de Bamako affaibli.

L’histoire des mouvements touaregs est jalonnée de nombreuses révoltes contre le pouvoir central malien. Quels facteurs expliquent les événements actuels ? Philippe Hugon : Il y a principalement trois raisons. Premièrement, le retour de mercenaires armés qui reviennent de Libye après la chute de Kadhafi, et qui n’ont pas trouvé la possibilité de s’intégrer dans l’appareil d’État malien. Ils sont venus renforcer les mouvements touaregs avec une nouvelle revendication qui est l’indépendance de l’Azawag…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.