La confession d’un curé du siècle

Le témoignage d’un prêtre engagé auprès des jeunes des cités, fin connaisseur des cultures musulmanes.

On l’a appelé le « curé des Minguettes ». Une dénomination que lui ont d’abord « donnée les policiers », puis bientôt les médias – car « personne ne s’attendait à trouver là un prêtre »… C’était « l’été chaud » de 1981. Les jeunes de cette cité de la banlieue lyonnaise, privés de vacances, s’adonnaient à des « rodéos » en voiture. Au lendemain du retour de la gauche au pouvoir, la France découvrait les tout premiers signes du fameux « malaise des banlieues ». Au bas des tours, le père Christian Delorme,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.