Les électeurs écolos en plein désarroi

Entre l’urgence de chasser Sarkozy, la faible campagne d’Eva Joly
et la conversion verte de Mélenchon, les sympathisants hésitent.

Ils et elles ne sont pas encartés mais votent spontanément écolo, « depuis toujours » parfois. À ce stade de la présidentielle, leur choix de cœur est rarement remis en cause. Pourtant, cette fois-ci, ils se sentent en plein désarroi, ils expriment de la déception et même de la colère devant les misérables 2 à 3 % d’intentions dont est créditée la candidate Europe Écologie-Les Verts (EELV). Eva Joly en prend pour son grade. Dans le respect. « C’est une femme super, mais on ne la comprend pas », déplore…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.