Un arrêté qui fait du bruit

La modification de la circulation des avions en Île-de-France depuis novembre dernier a augmenté les nuisances sonores. Le Conseil d’État donne pourtant gain de cause au gouvernement.

À Cergy-Pontoise, à Conflans-Sainte-Honorine et dans les communes alentour du nord-ouest de l’Île-de-France, la colère est montée d’un cran depuis le 16 avril parmi les associations et les élus qui se battent contre les nuisances aériennes. Le Conseil d’État a en effet rejeté la demande de suspension du récent plan modifiant la trajectoire des avions à l’arrivée sur les aéroports d’Orly et de Roissy. La ministre de l’Écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, signait le 15 novembre dernier un arrêté destiné à…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.