Droite : l’héritage sulfureux de Sarkozy

La campagne de Nicolas Sarkozy a radicalisé l’électorat de l’UMP :
54% des électeurs de l’UMP sont favorables à des accords avec le FN…

Michel Soudais  • 10 mai 2012 abonné·es

Jusqu’au bout, Nicolas Sarkozy a voulu croire qu’il pouvait l’emporter. Ou voulu faire croire, ce qui n’est pas tout à fait la même chose. Car le président sortant est assez averti pour ne pas avoir compris que son extrême impopularité ne pouvait lui permettre d’être réélu. Dans le dernier baromètre de l’Ifop, 36 % des sondés

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Temps de lecture : 3 minutes