« La lutte paie ! »

Depuis 1936, les rapports entre le mouvement social et la gauche ont été mouvementés. Explications de Danielle Tartakowsky.

Danielle Tartakowsky  • 10 mai 2012 abonné·es

Front populaire, Libération, 1981… Danielle Tartakowsky constate que la gauche est toujours arrivée au pouvoir dans des conditions économiques difficiles, et qu’aujourd’hui la question des rapports entre mouvement social et gouvernement de gauche est particulièrement cruciale.

Peut-on faire une typologie générale des rapports entre gauche au pouvoir et mouvement social ?

Danielle Tartakowsky : Je ne le crois pas. La notion de gauche en général n’est pas sans poser problème d’un point de vue historique. La première expérience à laquelle on est confronté, c’est 1936 ; le cadre dans lequel les forces politiques de gauche se reconnaissent est donc celui d’antifascisme et de front populaire. Il faut partir de cette base commune qu’a été la mobilisation antifasciste à partir de 1934, qui génère les conditions politiques qui permettront au Front populaire de l’emporter, et qui crée des relations tout à fait inédites, je ne dirais pas entre le mouvement social

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
Dépêchons-nous de rêver
Temps de lecture : 5 minutes