L'ancien premier ministre de Kadhafi accable Nicolas Sarkozy

Par l’intermédiaire de son avocat, Baghdadi Ali al-Mahmoudi confirme que la Libye a versé 50 millions d'euros à Nicolas Sarkozy pour le financement de sa campagne en 2007.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Jeudi 3 mai 2012, Baghdadi Ali al-Mahmoudi, ancien premier ministre libyen1 incarcéré en Tunisie confirme à Médiapart « qu’un financement a bien été reçu par M. Sarkozy. » Il affirme aussi, par l’intermédiaire de l’un de ses avocats Me Béchir Essid, que le document publié 5 jours plus tôt par le site d'information n'est pas un faux :

« Nous avons participé à la réussite de M. Sarkozy et au financement de sa campagne présidentielle de 2007. (…) Le montant de 50 millions d’euros est juste, transmet l’avocat. [Mon client] ne comprend pas la rancune de M. Sarkozy et son acharnement à être l’un des principaux artisans de l’attaque du pays qui l’a financé. »

Le parquet de Paris a ouvert le 30 avril une enquête préliminaire à la suite de la plainte de Nicolas Sarkozy contre Médiapart pour « faux et usage de faux », « recel de ces délits »  et  « publication de fausses nouvelles » .

-Lire aussi le résumé des révélations : Sarkozy-Kadhafi : l’étau se resserre (politis.fr)


  1. Son titre exact était « secrétaire général du Comité populaire général » 


Haut de page

Voir aussi

Articles récents