L’hôpital n’est pas une entreprise

Marisol Touraine revient sur la convergence tarifaire entre public et privé.

L’hôpital public ne peut être géré comme une clinique privée. De ce postulat simple, Marisol Touraine a fait la ligne directrice de son premier discours en tant que ministre des Affaires sociales et de la Santé. Le projet de convergence des tarifs entre établissements publics et privés, introduit dans la loi en 2005, n’a aucune raison d’être. En assurant qu’elle fera de sa suppression une priorité, la ministre répond à l’une des nombreuses inquiétudes des défenseurs d’un hôpital d’intérêt général.…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

En Artsakh, sous les bombes

Monde accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.