Nos cousins germains

Du SPD à Die Linke, la gauche française a aussi été inspirée par l’évolution de la social-démocratie d’outre-Rhin.

Denis Sieffert  • 10 mai 2012 abonné·es

Le Parti socialiste français a une caractéristique : il a changé de position, et presque de nature, sans jamais le dire, et peut-être même sans se l’avouer. À la différence du Sozialdemokratische Partei Deutschlands (SPD), qui a opéré explicitement sa mutation lors du congrès de Bad Godesberg en 1959, le PS n’a officiellement jamais rompu avec le marxisme. C’est lors de ce congrès que les sociaux-démocrates allemands ont décidé d’abandonner toute référence au marxisme, transformant le SPD en un parti réformiste

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
Dépêchons-nous de rêver
Temps de lecture : 3 minutes