Oser repenser le conflit israélo-palestinien

La partition est-elle une solution ? Éric Hazan et Eyal Sivan plaident à l’inverse pour un « État commun », de la Méditerranée au Jourdain.

Denis Sieffert  • 24 mai 2012 abonné·es
L’idée n’est pas nouvelle. L’hypothèse d’un État commun partagé entre Juifs et Arabes a été avancée dès 1926 par l’organisation sioniste Brit Shalom, où se côtoyaient des intellectuels comme Gershom Sholem, Martin Buber ou Hannah Arendt. Elle est longtemps apparue comme plus « réaliste » que la partition de l’étroit territoire qui va de la Méditerranée au Jourdain. La guerre et le génocide ont finalement imposé sur
Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Idées
Temps de lecture : 5 minutes