Surendettement, « une spirale financière infernale »

Sabine Esponda, qui a aidé son frère surendetté, dénonce dans un livre témoignage la mécanique pernicieuse des crédits renouvelables et le cynisme des organismes de prêt qui profitent des failles d’ un appareil législatif déficient.

Sarah Sudre  • 24 mai 2012 abonné·es

«Le surendettement, c’est comme une catastrophe naturelle. Ça arrive toujours aux autres, jamais à nous », raconte Sabine Esponda. En 2008, quand elle a appris que son frère Antoine était endetté à hauteur de 50 000 euros, il lui a fallu agir, et vite. Après quatre années de lutte acharnée contre les sociétés de crédit, la famille Esponda a finalement obtenu gain de cause. Aujourd’hui, le combat continue. « Pas pour nous, précise Sabine Esponda, mais pour les milliers de foyers surendettés en France ».

<

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société
Temps de lecture : 5 minutes