Un peu moins d’austérité, bitte

Alors que la crise de la dette s’aggrave, le pacte budgétaire sera au centre des débats prévus
le 23 mai. Sa renégociation, souhaitée par le nouveau président français, est loin d’être acquise.

Désormais à la tête du pays, François Hollande avait annoncé dans son programme qu’il renégocierait le pacte budgétaire européen, le fameux Traité européen sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) signé le 2 mars. Cette renégociation inclurait un plan de soutien à la croissance et une réorientation de la Banque centrale européenne (BCE) vers un financement des États surendettés. Le Président n’a toutefois pas été jusqu’à remettre en question le principe de la cure d’austérité, aux…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents