À contre-courant / Pour mieux sauter ?

Les Grecs n’ont pas franchi l’obstacle. Face à la pression internationale – réaffirmée par François Hollande sur une chaîne de télévision grecque à trois jours de l’élection – selon laquelle la Grèce devait « respecter ses engagements » ou sortir de l’euro, nombre d’électeurs ont reculé, jugeant trop hasardeux l’affrontement avec l’Union européenne. Il est pourtant fort difficile d’imaginer comment la Grèce pourrait se sortir de l’actuelle catastrophe par un simple « aménagement du calendrier » du…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents