Ahmad Jamal, l’espace et le silence

Âgé de 81 ans, le virtuose du jazz, souvent comparé à un architecte, est de passage en France avec son 79e album.

Difficile d’imaginer le jeune virtuose à peine sorti de l’adolescence, à la fin des années 1940, encore méconnu ou bien pris pour un pianiste de bar, lorsqu’on voit aujourd’hui ce patriarche de 81 printemps s’installer face aux quatre-vingt-huit touches bientôt subjuguées… Ahmad Jamal, né Frederick Russell « Fritz » Jones, à Pittsburgh, en Pennsylvanie, a pourtant commencé sa carrière dans l’indifférence générale d’une critique qui percevait d’abord la joliesse de son jeu, sans entendre sa syntaxe…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents