Allemagne : Die Linke en crise radicale

Le parti de gauche enchaîne les défaites électorales et souffre de conflits internes. La nouvelle direction élue le 3 juin doit rétablir la confiance. Correspondance de Berlin, Rachel Knaebel.

La gauche radicale allemande Die Linke, modèle à bien des égards du Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon, vient de se choisir deux nouveaux chefs. Elle reste pourtant orpheline. Oskar Lafontaine, fondateur du parti, ne reviendra pas à sa tête. L’ancien social-démocrate, sacré ministre des Finances de Gerhard Schröder en 1998, avait quitté ce gouvernement quelques mois plus tard, en opposition avec ses réformes antisociales. Contre le tournant libéral de la gauche d’alors, c’est lui qui a créé Die Linke en…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.