Gaza, ou le récit d’une descente aux enfers

Un ouvrage d’histoire sur l’étroit territoire palestinien, qui bat en brèche les préjugés.

La bande de Gaza a mauvaise réputation. Ce mince territoire palestinien pris entre une mer interdite à ses pêcheurs et le rocailleux désert du Néguev, emmuré entre Israël et l’Égypte, est regardé avec une sainte terreur par l’œil occidental. C’est le « pays du Hamas ». Le « foyer du terrorisme ». Et, qui plus est, une concentration démographique d’un million et demi d’âmes sur 360 km2. L’endroit est si inhospitalier qu’Ariel Sharon en a sorti en 2005 les quelque huit mille colons dont la présence imposait…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents