Rio+20 : un sommet sans espoir

La conférence planétaire du développement durable s’annonce décevante, incapable de mettre en place une gouvernance mondiale.

Rompue à la diplomatie institutionnelle, Laurence Tubiana n’est pas du genre à attiser le pessimisme. Mais, à quelques jours de l’ouverture du sommet Rio+20 des Nations unies, la directrice de l’Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri) n’a guère d’apparences à sauver. « Personne n’y croit », « perspective sombre », « préparation chaotique » … La semaine dernière, à peine 10 % du contenu de la déclaration finale en préparation avait été validé. Rio+20, c’est l’un des…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents