Israël : Colonisation sans fin

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Jusqu’ici, Israël opérait une distinction, d’ailleurs spécieuse, entre colonies légales et illégales. Spécieuse, puisque toute la colonisation de la Cisjordanie et de Jérusalem est évidemment illégale si l’on se réfère au droit international, pour lequel Israël n’a que mépris. Mais une centaine de colonies dites « sauvages » n’avaient pas officiellement l’agrément de l’État hébreu. Le tour de passe-passe apparaît à présent au grand jour, puisque le Premier ministre, Benyamin Nétanyahou, vient de commander un rapport à une commission de juristes, qui a évidemment conclu à la nécessaire légalisation de toutes les colonies. Pour les juristes, « Israël n’est pas une puissance militaire occupante ». Il suffisait de le dire.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents