La malédiction socialiste

Contrairement à ses promesses, François Hollande n’a pas obtenu à Bruxelles une renégociation du pacte budgétaire européen. Une reculade qui en rappelle bien d’autres sur la construction européenne.

L’Europe ne réussit pas aux socialistes. François Hollande et ses amis ont beau multiplier les astuces rhétoriques pour présenter le résultat du Conseil européen sous un jour favorable, les faits sont têtus. Candidat, le président de la République avait promis -- c’était le onzième de ses « 60 engagements pour la France » -- de renégocier « le traité européen issu de l’accord du 9 décembre 2011 en privilégiant la croissance et l’emploi, et en réorientant le rôle de la Banque centrale européenne dans cette…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisi un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents