Dossier : Jeux olympiques : plus grands, plus chers, plus politiques

L’écologie hors jeux

Les JO ne respectent pas leurs engagements environnementaux.

Le Comité international olympique se doit officiellement de veiller au respect de l’environnement depuis 1994, année de la signature d’un accord de coopération avec le Programme des Nations unies pour l’environnement. Mais ni les nouvelles résolutions de 1999, ni les colloques et séminaires tenus par les gérontes du CIO, ni le paragraphe ajouté en 1996 à la Charte olympique n’ont évité les dégâts infligés à la nature lors des Jeux d’été et d’hiver. Difficile de bouleverser sans l’abîmer un paysage naturel…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents