Madagascar : Censure et intimidations

À la suite d’intimidations de la part des forces de l’ordre et des militaires, la principale radio d’opposition malgache, Free FM, a cessé d’émettre depuis le dimanche 20 juillet aux alentours de 19 h 30. Free FM avait ce jour-là un reporter présent dans une caserne en cours de mutinerie et a diffusé le message d’un sous-officier annonçant « un coup d’État » – finalement déjoué par l’armée. Les militaires se sont ensuite rendus dans les locaux de la radio et ont coupé l’électricité. Déjà interpellée…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.