Politis

Abonnez-vous à Politis

Tout Politis +

11 Par mois
  • Votre hebdomadaire et hors-série en version papier et numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

  • Votre hebdo/hors-série en PDF

  • Lecture de l'hebdo/hors-série sur liseuse

Choisir cette offre
Pour toutes informations, contactez notre service Abonnement au 03 80 48 95 36 ou par e-mail à : abonnement@politis.fr

Offre découverte spéciale élections 23 numéros + 1 HS

49
Offre découverte spéciale élections 23 numéros + 1 HS
  • 23 numéros + 1 hors-série en version papier et numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

  • Votre hebdo/hors-série en PDF

Je m'abonne

Web illimité

8 Par mois
  • Votre hebdomadaire et hors-série en version numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

Choisir cette offre

Les autres offres

Offre découverte, administrations, offre solidaire, réabonnement…
Choisissez une offre

Soutenez la presse indépendante et découvrez les offres de notre kiosque. A partir de 8€/mois. :

Mali : Destruction de mausolées à Tombouctou

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Les mausolées de Tombouctou disparaissent depuis le 30 juin sous les coups de burin des groupes islamistes armés qui contrôlent le nord du Mali. En guise de protestation, le secrétaire général de l’ONU a eu un mot étrange, jugeant « totalement injustifiées » ces destructions. C’est le moins que l’on puisse dire. Ce qui est d’ailleurs inexact du point de vue du groupe Ansar Dine (« Défenseurs de l’islam »), composé de salafistes wahhabites, qui sont hostiles à toute représentation religieuse. Les islamistes se sont séparés le 27 juin de leurs alliés indépendantistes touaregs du Mouvement national de libération de l’Azawad, qu’ils affrontent aujourd’hui. Les groupes islamistes contrôlent désormais Gao, qui a été minée afin d’empêcher les populations de quitter la ville. Le nord du Mali est dans une situation de quasi-sécession depuis la chute du régime du président Touré, le 21 mars.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents