Sénégal : Des réfugiés pris au piège

Expulsées de Mauritanie en 1989 parce que noires, des milliers de personnes refusent de regagner leur pays : le retour de 24 000 compatriotes, organisé depuis 2008 par le HCR, est un échec cinglant.

Un message bref sur une boîte vocale : « Nous sommes en grève. Pouvez-vous nous rappeler ? » Ils ont débarqué à une centaine le 19 juin, la veille de la Journée mondiale des réfugiés, pour installer un camp de fortune devant le bureau régional du Haut-Commissariat aux réfugiés des Nations unies (HCR), à Dakar. Au bout du rouleau… Ils sont Mauritaniens, réfugiés au Sénégal depuis 1989. En avril de cette année-là, une altercation mortelle entre éleveurs des deux côtés du fleuve Sénégal, qui délimite la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents