Shell, l’autorisation scandaleuse

Le pétrolier a obtenu le feu vert pour son projet de forage exploratoire au large de la Guyane, en dépit des risques pour l’environnement. Parallèlement, la ministre de l’Écologie changeait de maroquin...

Quatre forages d’exploration ultraprofonds (6 000 mètres dont plus de 4 000 mètres sous les sédiments marins) au large de la Guyane, connue pour la richesse de sa biodiversité : le projet de Shell, qui symbolise toute la démesure de l’exploration pétrolière non conventionnelle, vient pourtant d’obtenir le feu vert du gouvernement français, en dépit de l’opposition des écologistes. Après la découverte, l’année dernière, d’or noir dans les sous-sols marins de la région, la compagnie attendait, en juin, les…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents