Soudan : La colère d’un peuple

Depuis le 16 juin, les Soudanais manifestent contre la vie chère. Le mouvement se politise contre le régime d’Omar el-Béchir.

Laurène Perrussel-Morin  • 5 juillet 2012 abonné·es

« Hourriya » (liberté), scandent les manifestants dans les rues de Khartoum, la capitale du Soudan, où la tension ne retombe pas depuis trois semaines. Les policiers, auxquels le gouvernement a expressément demandé de mettre fin aux manifestations, usent de gaz lacrymogènes et de matraques. Malgré cela, les opposants au régime étaient encore nombreux le 29 juin à réclamer la chute du « dictator ». Les étudiants ont été rejoints par de nouveaux cercles, tels que les avocats, qui protestent contre l’absence de liberté d’expression.
Omar el-Béchir tente désespérément

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Monde
Temps de lecture : 3 minutes