Soudan : La colère d’un peuple

Depuis le 16 juin, les Soudanais manifestent contre la vie chère. Le mouvement se politise contre le régime d’Omar el-Béchir.

« Hourriya » (liberté), scandent les manifestants dans les rues de Khartoum, la capitale du Soudan, où la tension ne retombe pas depuis trois semaines. Les policiers, auxquels le gouvernement a expressément demandé de mettre fin aux manifestations, usent de gaz lacrymogènes et de matraques. Malgré cela, les opposants au régime étaient encore nombreux le 29 juin à réclamer la chute du « dictator ». Les étudiants ont été rejoints par de nouveaux cercles, tels que les avocats, qui protestent contre l’absence…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents