« Dark Horse », de Todd Solondz : Les enfants tristes

Avec Dark Horse , Todd Solondz montre une société coincée entre confort et compétition.

La trentaine enrobée, Abe (Jordan Gelber) vit encore chez ses parents et travaille dans l’entreprise paternelle de gestion de supermarchés. Pas vraiment un adolescent attardé, mais un adulte qui n’aurait pas su grandir (sa chambre est kitschissime), coincé entre l’amour douceâtre de sa mère (Mia Farrow), le mépris de son père (Christopher Walken) et ses ­complexes vis-à-vis de son frère cadet, qui a tout réussi. Todd Solondz ( Bienvenue dans l’âge ingrat, Happiness, Storytelling… ) affectionne ces…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents