Liberté de la presse

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Soumis à la censure, les médias birmans ont reçu du Département de l’enregistrement et de la surveillance de la presse l’autorisation de publier sans avoir au préalable à envoyer leur contenu aux autorités. Ça faisait un demi-siècle que ça durait.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents