Dossier : L'école selon Peillon

Mauvaise note pour la culture du résultat

La méritocratie, prédominante dans les politiques scolaires et renforcée sous l’ère Sarkozy, n’est pas le bon outil pour casser la reproduction sociale.

Le « travailler plus pour gagner plus » , la culture du résultat, la discrimination positive, la logique des droits et des devoirs… Jamais, le culte du mérite n’aura autant imprégné la politique française que sous le règne de Sarkozy. Un président fasciné par le modèle américain du « self-made-man » , qui se disait « contre l’égalitarisme, l’assistanat, le nivellement : pour le mérite, la juste récompense des efforts de chacun et la promotion sociale ». Mue par cette conviction que, sur le « marché…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents