Une renaissance verte

Il y a sept ans, Katrina semait la désolation à la Nouvelle-Orléans. Le quartier le plus
touché a choisi de se reconstruire sur un mode écologique. De notre envoyé spécial, Alexis Buisson.

Si le bout du monde devait ressembler à quelque chose, il aurait sûrement l’air du ­croisement des rues Charbonnet et Chartres. Là, dans l’extrême sud du Lower Ninth Ward, dans l’est de la Nouvelle-Orléans, aucune voiture ne circule. Les quelques habitations aux alentours paraissent vides. Seul le bruissement des herbes hautes ballottées par le vent donne à ce paysage un semblant de vie. Nous sommes à quelques pas du Mississippi. Le 29 août 2005, sous l’effet de Katrina, le fleuve est sorti de son lit,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé aux abonnés

Pour lire cet article :

Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents