Cinéma : La Cause et l’Usage

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


En 2009, Serge Dassault, maire UMP de Corbeil-Essonnes, voit son élection annulée par le Conseil d’État. Il est déclaré inéligible en raison de dons d’argent effectués pendant la période électorale. Dorine Brun et Julien Meunier, deux jeunes documentaristes originaires de la ville, prennent leur caméra pour filmer la nouvelle campagne qui s’engage. Sans aucun commentaire, montrant (presque) exclusivement des scènes dans des lieux publics, le film nous fait pénétrer dans les rouages d’un détournement de la démocratie par le détenteur de la 96e fortune mondiale, sénateur, chef d’industrie et patron de presse. Sa méthode est celle d’un potentat, à la fois douce et grossière, mélangeant démagogie et clientélisme. Dassault profite de la précarité et de la crédulité.
En face, pour les candidats de gauche, il est bien difficile d’être crédible. Sans surprise, le candidat-lige du propriétaire du Figaro a été élu, mais à quelques voix seulement, dont on ne sait pas quel a été leur prix.


La Cause et l’Usage , Dorine Brun et Julien Meunier, 1 h 02.

Haut de page

Voir aussi

Articles récents