Politis

Abonnez-vous à Politis

Tout Politis +

11 Par mois
  • Votre hebdomadaire et hors-série en version papier et numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

  • Votre hebdo/hors-série en PDF

  • Lecture de l'hebdo/hors-série sur liseuse

Choisir cette offre
Pour toutes informations, contactez notre service Abonnement au 03 80 48 95 36 ou par e-mail à : abonnement@politis.fr

Offre Découverte spéciale élections 23 numéros + 1 HS

49
Offre Découverte spéciale élections 23 numéros + 1 HS
  • 23 numéros + 1 hors-série en version papier et numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

  • Votre hebdo/hors-série en PDF

Je m'abonne

Web illimité

8 Par mois
  • Votre hebdomadaire et hors-série en version numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

Choisir cette offre

Les autres offres

Offre découverte, administrations, offre solidaire, réabonnement…
Choisissez une offre

Soutenez la presse indépendante et découvrez les offres de notre kiosque. A partir de 8€/mois. :

Cinéma : La Dette

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Un ancien de Solidarnosc, leader d’une des plus grandes grèves de 1980 organisées contre le pouvoir communiste, est soupçonné, trente ans après les faits, d’avoir en réalité collaboré avec le régime. Cette accusation bouleverse tous ses proches, en particulier son fils, qui n’avait qu’un an à l’époque. La Dette, de Rafael Lewandowski, film franco-polonais, aborde par la fiction un problème qui ne cesse de ressurgir en Pologne : de quoi est réellement fait le passé de ce pays ? Quelles vérités admises par le plus grand nombre sont-elles en définitive des faux-semblants ? Les non-dits, les secrets d’État et le refoulement de la mémoire, notamment sur la longue période communiste, empoisonnent le présent et permettent encore aujourd’hui toutes sortes d’instrumentalisation ou de chantage, comme on peut le voir dans le film. La Dette souffre d’une trop grande volonté de démonstration et d’un scénario un peu lourd et prévisible. Mais le film a le mérite de mettre en scène une situation complexe.


La Dette , Rafael Lewandowski (1 h 48).

Haut de page

Voir aussi

Quelle Europe pour la gauche ?

Politique par

accès libre

 lire   partager

Articles récents