Dossier : Les faux culs du Traité

Derrière le Pacte, Ubu

Les services non marchands produisent un quart de la valeur ajoutée.

En cette rentrée, les gouvernements préparent une sortie de route en guise de sortie de crise. Et Hollande est copilote avec Merkel. Il avait promis de renégocier le pacte budgétaire. Il l’a entériné. Tout changement véritable est donc corseté, car à l’orthodoxie monétaire s’ajoute celle du budget. C’est de mauvais augure pour toute reconversion de l’industrie vers une transition écologique : comment assurer les investissements publics nécessaires dans un contexte où le respect du pacte obligera à diminuer…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents