États-Unis : Une élection cher payée

En levant toute limitation au financement des campagnes électorales, la Cour suprême a renforcé le pouvoir de la finance.

Alors que les flonflons des deux Conventions de Tampa (Floride) et de Charlotte (Caroline du Nord) occupaient les médias, la campagne présidentielle américaine se jouait aussi, et peut-être surtout, sur un autre terrain : celui de la course au financement. Et là les choses vont plutôt bien pour Barack Obama. Si les chiffres du chômage sont mauvais, ceux de son trésor de guerre sont plutôt bons… Au mois d’août, le camp démocrate a levé 114 millions de dollars auprès d’un million cent mille contributeurs,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.