Insalubrité criminelle

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Un incendie à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) a causé la mort de deux personnes dans la nuit du 8 au 9 septembre, en blessant une dizaine d’autres. Une cinquantaine de personnes logeaient dans ce bâtiment délabré, sans eau ni électricité. En cause, l’insalubrité des lieux, reconnue par les autorités, qui avaient rédigé plusieurs arrêtés de péril imminent, imposant aux propriétaires les rénovations nécessaires. Des injonctions de la mairie et de la préfecture restées sans réponse. Le bâtiment faisait pourtant partie du programme national 2010 de requalification des quartiers anciens dégradés, pourvu d’aides financières.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents